Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

relations presse

Training on line® lance www.lutte-anti-blanchiment.com

Publié le par France

Communiqué de Presse

Training on line® lance Training TV, la première WebTV pédagogique
sur la lutte anti-blanchiment et la lutte contre le financement du terrorisme

Montreuil, Novembre 2009 - TRAINING on line® lance sa première webTV : "Training TV". Consacrées à la lutte contre le blanchiment de l'argent et la lutte contre le financement du terrorisme, les premières émissions s'adressent en priorité aux acteurs du secteur bancassurance en France et/ou possédant des filiales à l'étranger. Nota : ces modules sont commercialisés auprès des professionnels. Voir liste intégrale.


OBJECTIF : La transposition de la 3ème Directive européenne en droit français a motivé Training on line à construire cette nouvelle offre de formation. L'agence propose toute une série de "cas métiers" s'appuyant sur des outils innovants et pédagogiques : banque, assurance …

Des émissions vidéo, commentées par Michel Petitprez, expert reconnu en lutte contre le blanchiment
 

Chaque module dure entre 15 et 20 mn (maximum). La pédagogie utilisée s'appuie principalement sur des cas concrets et pratiques. La formation / sensibilisation n'en est que plus performante.

TRAINING on line® a déjà réalisé 8 émissions (voir ci-dessous) et 12 autres sont en cours de finalisation pour courant 2010.

1.    LES PERSONNES POLITIQUEMENT EXPOSEES (PPE)
2.    OBLIGATIONS SPECIFIQUES aux VIREMENTS
3.    IDENTIFICATION du CLIENT PARTICULIER
4.    ENTREE EN RELATION A DISTANCE
5.    IDENTIFICATION du CLIENT ENTREPRISE
6.    LE CONTROLE DES CHEQUES
7.    LA TROISIEME DIRECTIVE EUROPEENNE
8.    DISPOSITIF de lutte ANTI-BLANCHIMENT (LAB)
       SUR LE POSTE DE TRAVAIL




Training TV est lancé officiellement en novembre 2009 auprès des professionnels "bancassurance". Le marché représente environ 500 000 de personnes à sensibiliser ou former. Pour Gilles EUGENIA, son directeur : "Training TV est la vitrine de notre savoir-faire : chaque émission est étayée par des paroles d'expert, des fiches pédagogiques, un quiz d'évaluation des acquis, un mémento du formateur dans le cas d'une formation en présentiel". Une démo de Training TV est visible ici.


A propos de TRAINING on line®                                                
Agence conseil en formation professionnelle, Training on line® conçoit et réalise des solutions de formation "sur mesure" ou généralistes. Ces dispositifs pédagogiques sont mis en place au coeur des grandes entreprises françaises et étrangères, en partenariat avec Cyweb, le studio de création multimédia. Les modules s'articulent en programmes individuels (e-learning) et/ou en programmes collectifs (stages intra entreprise), animés par des consultants, internes ou externes.
CA 2008 : 720 K€, dont 15 % à l'international.

Parmi ses références : Ademe, Ag2r, Air Liquide, Algérie Poste, Allianz, APEC, APHP, Banque de France, Banque Populaire, Barclays, BNP Paribas, Caisse Epargne, Coface, Crédit Lyonnais, Crédit Mutuel, Cetelem, Fédération Bancaire Française, Flunch, Generali, Maroc Telecom, Michelin, Ministère Algérien des Finances, PSA Peugeot Citroën, Renault, Sofinco …

Retrouvez tous les communiqués de Training on line® dans son Espace presse           
France

Publié dans RELATIONS PRESSE

Partager cet article
Repost0

HADOPI rejeté par les députés Français ce 9 avril !

Publié le par France


Reprise du Communique de Presse de l'Internet Society France

      


l'ISOC France remercie l'Assemblée Nationale d'avoir rejeté
la Loi "Création & Internet"



Paris, 9 avril 09 - Coup de théâtre ! Ce jour, l'Assemblée Nationale a rejeté par vote à main levée le projet de loi "Création et Internet", qui venait d'être adopté par la Commission Paritaire Mixte (7 députés, 7 sénateurs) le 7 avril 09.

L'Isoc France et tous ses membres saluent la lucidité et l'ouverture d'esprit des députés qui ont rejeté feu "Hadopi" (21 voix contre, 15 pour).

En France, depuis 2008, un mouvement – fort et puissant – drainant l'ensemble des associations ou artistes-créateurs sur le Net, s'est mobilisé, jour après jour, pour alerter les élus de la Nation, sur les dangers que représentait le projet de loi "Création et Internet". Aujourd'hui, 9 avril 2009 (date qui rentre dans l'histoire de l'Internet en France) tous leurs efforts et toute leur énergie sont in extremis couronnés de succès.

L'Internet Society, au nom des 35 millions d'internautes français, a mené ce combat depuis la première heure (voir tous ses communiqués publiés en 2008 et 2009 ici)

Notre association a mis en exergue toutes les dérives et conséquences néfastes, notamment :

Evolution des mentalités : Le conflit direct entre détenteurs de droits et le public sans intervention des forces de l’ordre et de la justice va créer une tension improductive et n’aura pas de portée éducative ;

Pratique : Les internautes pirates vont continuer à télécharger par des méthodes techniquement différentes à l’abri des poursuites ;

Marché : Le monopole d’iTunes se renforcera et les inconvénients pour les producteurs d’un monopole apparaîtront plus clairement ;

Effets collatéraux
: D'une part, le réseau ne sera plus neutre – avec de nombreuses répercutions ; d'autre part, il y aura un déséquilibre entre compagnies productrices et  opérateurs, provoquant un frein au développement des offres et services innovants.

"L'Isoc France renouvelle son offre de réunir experts, élus, utilisateurs, représentants du monde de la Création, pour initier une VERITABLE REFLEXION qui tienne compte des évolutions profondes, irréversibles des technologies numériques et des usages", déclare Odile AMBRY, sa présidente (odile.ambry@isoc.fr)


A propos de l’Internet Society France
 :
Fondée en 1996 par une poignée de pionniers, l’Internet Society France  est le Chapitre Français de l’Isoc. Association internationale, l’Isoc Monde est forte de 24 000 adhérents répartis sur 180 pays. Elle fait partie de la Gouvernance du Net.
Mission prioritaire de l’Isoc France : Etre l’un des interlocuteurs privilégiés des pouvoirs publics et des entreprises sur l’ensemble des questions de gouvernance d’Internet – tant sur le plan technique que sociétal. Elle prend position et est force de propositions grâce à sa commission Juridique et à la mobilisation de ses membres.


CONTACT PRESSE : France MIREMONT – france.miremont(at)isoc.fr  - +33 6 11 45 09 38



Publié dans RELATIONS PRESSE

Partager cet article
Repost0

InternetNZ soutient l’ISOC France contre la coupure de l’Internet

Publié le par France

Reprise intégrale du Communiqué de presse


 


                                    
     





Paris, Wellington, le 4 mars 2009 - InternetNZ (Internet New Zealand Inc) soutient l’ISOC France contre l’introduction de lois draconiennes ayant pour but de couper les accès internet de personnes sur la base de simples allégations d’atteintes au droit d’auteur.

Keith Davidson, Directeur général, déclare qu’un précédent gouvernement néo-zélandais a essayé d’imposer une loi similaire au projet Création & Internet actuellement discuté en France. La Section 92A de la loi néo-zélandaise a été suspendue suite à la résistance d’un certain nombre de personnes, parmi lesquelles InternetNZ et un nouveau groupe appelé Creative Freedom Foundation (CFF) qui représente les artistes.

Le mot d’ordre du CFF "pas en notre nom" fait référence à la position des artistes vis-à-vis de la "présomption de culpabilité" que la loi cherche à imposer. Leur action de "blackout" s’est propagée la semaine dernière au travers de réseaux sociaux tels que Facebook, MySpace et Twitter.

En Nouvelle-Zélande, d’importants représentants des auteurs et les fournisseurs d’accès à l’Internet continuent de discuter d’un possible CODE de PRATIQUES qui pourrait répondre aux inquiétudes des différentes parties. InternetNZ continue de dénoncer le caractère inapproprié de la coupure de l’accès à internet par les FAI pour des questions de droit d’auteur qui n’ont rien à voir et souligne le caractère particulièrement grave de la sanction ainsi que les risques d’abus et de plaintes malintentionnées.

K. Davidson déclare : "les dispositions légales qui permettent de couper l’accès à l’internet du fait d’allégations non prouvées d’atteinte au droit d’auteur sont disproportionnées et inadaptées au but affiché. Il s’agit d’une tentative de revigorer un modèle économique qui n’a pas été capable de s’adapter à l’Internet. Ses défenseurs recherchent le couvert de la loi pour aider leur modèle économique défaillant."

K. Davidson note de plus que de telles lois posent d’importants problèmes techniques : identifier les contrevenants n’est pas simple ; il est facile de se reconnecter ailleurs et des contrevenants déterminés utiliseront tout simplement des méthodes de cryptage, des identités anonymes, des connections sans fil piratées et d’autres moyens techniques pour échapper à la détection.

"Cela tournera tout simplement à une course aux armements technologiques avec « les méchants », tandis que les internautes et ceux qui utilisent l’internet pour téléphoner, qu’ils soient particuliers ou entreprises, seront coupés de leurs familles, de leurs amis et de leurs contacts professionnels sur la base de simples allégations."

Odile Ambry, Présidente de l’ISOC France, remercie InternetNZ pour ses actions et son soutien et déclare :"En septembre dernier, 14 Chapitres européens de l’ISOC ont pris position contre le mécanisme de coupure de l’internet que le projet de loi Création & Internet met en place. La Nouvelle-Zélande a suspendu un mécanisme similaire quelques jours à peine avant son entrée en vigueur et un délai a été accordé pour une large consultation. L’ISOC France appelle le gouvernement français à faire de même afin de trouver des solutions adaptées à l’environnement numérique."


À propos de
InternetNZ (Internet New Zealand Inc) est une organisation néo-zélandaise sans but lucratif dédiée à la protection et à la promotion de l’internet en Nouvelle-Zélande. InternetNZ est membre de l’Internet Society (ISOC).

L’Isoc France est le Chapitre Français de l’ISOC. Association internationale, l’ISOC Monde est forte de 85 chapitres, avec près de 24 000 adhérents répartis dans 180 pays. Elle participe à la Gouvernance de l'Internet.


Contacts Presse


France MIREMONT – ISOC France - france.miremont(at)isoc.fr
+33 6 11 45 09 38
Keith DAVIDSON - InternetNZ - exe.dir@internetnz.net.nz
+64 21 377 587.



Publié dans RELATIONS PRESSE

Partager cet article
Repost0

Création et Internet : le BOOMERANG LEGISLATIF !

Publié le par France

Reprise du Communiqué de Presse Intégral de l'Internet Society France



Paris – 24 février 2009 - Loin de provoquer un changement des mentalités sur le respect des droits des auteurs et de la distribution la loi Création et Internet, peu adaptée à la complexité du terrain numérique, va générer des tensions fortes et de nombreux problèmes d’application.
Le Chapitre Français de l'Internet Society remonte en ligne,
à quelques jours de la soumission de la Loi devant l'Assemblée Nationale. Le débat est loin d'être clos.

Evolution des mentalités : Le conflit direct entre détenteurs de droits et le public sans intervention des forces de l’ordre et de la justice va créer une tension improductive et n’aura pas de portée éducative. De même que l’interdit bancaire n’a jamais appris à lutter contre l’endettement, le bannissement d’Internet ne sera pas utile pour éduquer sur le respect du droit d’auteur.

Pratique : Les internautes pirates vont continuer à télécharger par des méthodes techniquement différentes à l’abri des poursuites (P2P sans tracker, site d’archives, serveurs payants). L’échange de main à main se développera, provoquant un coming-out de leurs auteurs et une plus grande acceptation sociale.

Marché : Le monopole d’iTunes se renforcera et les inconvénients pour les producteurs d’un monopole apparaîtront plus clairement. La monétisation des œuvres prendra des formes plus variées (publicité/streaming, P2P légal). Les producteurs indépendants continueront leur évolution vers des offres directes fortement rémunératrices.

Effets collatéraux : premièrement le réseau ne sera plus NEUTRE – avec de nombreuses répercutions : déséquilibre entre compagnies productrices et entre opérateurs, frein au développement d’offres et services innovants. Les points d’accès non personnels (HotSpots publics, cafés internet…) seront fermés ou restreints à une liste blanche, notamment les réseaux WiMax dans les zones rurales, excluant d’Internet une partie des Français !

Politique : De neutre et universel, le réseau évoluera vers un intranet proposant l’offre d’un opérateur-producteur. De plus cette rupture provoquera une politisation involontaire du réseau, certains extrémistes allant jusqu’à saboter les infrastructures. D’un acte illégal et peu réfléchi, le piratage deviendra un acte politique de rébellion anti-majors et anti-Sarkozy.

Pour toutes ces raisons, l'Isoc France considère que cette loi "Création et Internet" est une bombe à retardement !

Une version de PROSPECTIVE 2009-2010 (13 pages) est disponible ICI
AUTEUR : Paul GUERMONPREZ - paul.guermonprez(at)isoc.fr
+33 6 26 23 67 62

Liens utiles : En 2008,  l'ISOC France a déjà pris position par deux fois sur le projet de loi Création et Internet :
ICI et LA.


A propos de l’Internet Society France :
Fondée en mars 1996 par une poignée de pionniers, l’Internet Society France est le Chapitre Français de l’Isoc. Association internationale, l’Isoc Monde est forte de 85 chapitres, (voir liste) avec près de 24 000 adhérents répartis sur 180 pays. Elle fait partie de la Gouvernance du Net.

Mission prioritaire de l’Isoc France
Etre l’un des interlocuteurs privilégiés des pouvoirs publics et des entreprises sur l’ensemble des questions de gouvernance d’Internet – tant sur le plan technique que sociétal. Sa nouvelle Présidente est Odile AMBRY.


CONTACT PRESSE : France MIREMONT – france.miremont(at)isoc.fr

Publié dans RELATIONS PRESSE

Partager cet article
Repost0

NOMINATIONS à l'INTERNET SOCIETY FRANCE (Isoc France)

Publié le par France

Communiqué de Presse intégral

Odile AMBRY est élue Présidente du Chapitre Français de l'Internet Society

Le 11 février 2009 (Paris
) à l'unanimité, le nouveau Conseil d'Administration de l'ISOC "Internet Society" ** a élu Odile
AMBRY*, Présidente du Chapitre Français.
C'est la première fois qu'une femme accède à cette responsabilité, depuis la création de l'association en mars 1996.

Le Bureau est constitué de :

- Présidente : Odile AMBRY, Directrice de l’agence Tocsin
- Vice-président : Gérard DANTEC, Ingénieur au Ministère de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement durable et de l'Aménagement du territoire
- Vice-président : Charles SIMON, Avocat au Barreau de Paris
- Secrétaire Général : Paul GUERMONPREZ, Ingénieur Logiciel - Intel
- Trésorier : Mathieu DIERSTEIN, Président d'Internet Fr

En tout, quinze administrateurs ont été élus, dont neuf nouveaux entrants.



* A propos d'Odile AMBRY 
           odile.ambry(at)isoc.fr
Journaliste de profession, Odile AMBRY (51 ans) est depuis mai 2000 directrice de Tocsin, agence de presse multimédia spécialisée dans la création éditoriale et l’analyse des processus de fabrication et de circulation de l’information. Elle a été auparavant pendant plus de 20 ans grand reporter pour la presse écrite, productrice et animatrice d'émissions quotidiennes à Radio France (France Inter, Radio Bleue, RFI). Odile fonde, en décembre 2005, Sociétés de l’information, première lettre francophone consacrée aux enjeux de gouvernance et de régulation de l’Internet. Elle accompagne également en tant qu’expert divers projets autour de l’Internet et participe à de nombreux colloques sur les enjeux des nouvelles technologies à travers le monde. En 2007, Odile devient co fondatrice et co présidente des Bancs de la com’, association qui fédère responsables et chargés de communication associatifs.

** A propos de l’Internet Society France (Isoc France)
Fondée en mars 1996 par une poignée de pionniers, l’Internet Society France est le Chapitre Français de l’Isoc. Association internationale, l’Isoc Monde est forte de 85 chapitres, (voir liste) avec près de 24 000 adhérents répartis sur 180 pays. Elle fait partie de la Gouvernance du Net.

Mission prioritaire de l'Isoc France
Etre l’un des interlocuteurs privilégiés des pouvoirs publics et des entreprises sur l’ensemble des questions de gouvernance d’Internet – tant sur le plan technique que sociétal. L’association participe au CA de la FING et de l'AFNIC. Elle organise, depuis 2002, EGENI autour de la Gouvernance française de l'Internet (avec le Nommage notamment).



CONTACT PRESSE
France MIREMONT – france.miremont(at)isoc.fr



Publié dans RELATIONS PRESSE

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 > >>