Japon : de l'art de la non-information ...

Publié le par France

... Hier, dans ma chronique, je faisais état de quelques liens / URL qui ont retenu mon attention, suite à la triple catastrophe au Japon : Séisme, Tsunami et explosions nucléaires. Aujourd'hui, je dois dire que je suis très étonnée que la "parole officielle française" pêche par manque de chiffres précis.

Concernant les nuages radioactifs qui ont survolé la France d'Outre Mer (ce 22/03) et la France Métropolitaine (ce 23/03), aucun chiffre concret n'a été indiqué, excepté "1 000 à 10 000 fois inférieur au nuage de Tchernobyl". Mais comme les Français ne connaissent pas le chiffre exact des radiations en 1986, on reste dans le flou le plus total.

 

Et concernant le Japon, ce n'est que le 20 ou le 21 mars que les autorités ont eu l'idée de faire analyser les retombées radioactives dans la mer qui borde Fukushima, Tokyo (et sans doute au-delà). Et toujours pour le Japon, comment se fait-il que les dirigeants de ce pays aient autorisé la construction de 17 centrales nucléaires à l'aplomb (ou quasi) de 4 failles sismiques ???

 

Aucune autorité mondiale n'a élevée la voix pour souligner la dangerosité absolue de ce choix. Le nucléaire est un bien collectif, qui impacte toute la planète.

 

http://www.econologie.com/photo/centrales_nucleaires_monde.gif

 

 

En 2011, il y a, dans le monde, 442 centrales nucléaires, dont 19 (avec 58 réacteurs) en France et 17 (avec 54 réacteurs) au Japon. En résumé : trois pays (les États-Unis, la France et le Japon) comptent 49 % des sites nucléaires et produisent 57 % de l'électricité provenant de ces centrales.

 

France

 

 

PS / Mise à Jour : 13h30. Areva recherche des Bloggeurs pour couvrir l'actu nucléaire au Japon. Sur Twitter.


Publié dans COMMUNICATION DIGITALE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article