2014 : UNE ETIQUETTE RFID SUR CHAQUE PRODUIT ?

Publié le par France


Une puce de la taille d’une tête d’épingle, une antenne de trois centimètres par trois, une étiquette pour rassembler le tout, voilà ce qui constitue un « Tag RFID » (Radio Frequency IDentification). Si l’on y ajoute un lecteur, l’identification par radiofréquence permet la lecture, voire l’écriture, d’informations à distance, et sans besoin de visibilité directe entre le lecteur et le Tag. Cette technologie qui devrait à terme remplacer les fameux « codes-barres » devrait se généraliser parce qu’elle améliore l’identification, la traçabilité ou la préservation de l’intégrité d’un produit. C’est ce que montre l’étude approfondie menée en 2006 par le Minefi (Ministère de l'Economie et des Finances) sur les étiquettes électroniques.

Dans les dix prochaines années, le marché devrait être multiplié par dix au niveau mondial et passer de 2,3 milliards d’euros en 2006 à 11 milliards en 2010 et 23 milliards en 2016. Dans le même temps, avec la baisse des coûts de production, le nombre d’étiquettes vendues sera multiplié par 450. Un développement qui, en France, devrait se faire en plusieurs étapes avec, dans un premier temps, l’utilisation des étiquettes électroniques sur les palettes de produit, puis, à partir de 2009, sur les emballages carton, et enfin, à l’horizon 2014, sur les produits individuels. Source

France

Publié dans ACTU_NUMERIQUE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article