INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Publié le par France


S'INFORMER et COMPRENDRE, les enjeux de l'entreprise


A signaler, en guise d'introduction à mes ATELIERS INTERNET, l'excellente analyse d'un expert en IE (Intelligence économique), Henri Martre.  L'article a été publié le 22 octobre 07 dans le Blog des Echos

Extrait :
"Pour comprendre l’information, il faut être compétent"

"On se rappelle que les promoteurs de l’intelligence économique ont voulu donner à cette appellation un double sens : l’anglo-saxon, qui veut dire information et le français, qui veut dire compréhension, ce qui signifie tout simplement qu’une information n’a aucun sens si on ne la place pas dans son contexte pour vérifier sa véracité, sa cohérence et sa valeur ajoutée et si on ne la met pas en perspective dans son environnement. C’est un exercice de plus en plus difficile à notre époque,où le développement de la mondialisation entraîne une complexité croissante, particulièrement dans le domaine des affaires....

Mais bien au-delà de cet obstacle de la complexité il y a le problème des “compétences”. Comment comprendre une information relative à une discipline et un métier s’ils vous sont inconnus. Cela est encore beaucoup plus hermétique si on entre dans le domaine des “spécialistes”, où seule une minorité parle le même langage. La numérisation industrielle fait partie de ces applications où ceux qui savent restent quelque peu ésotériques et ceux qui dirigent leur en laissent la responsabilité. Or il s’agit en fait d’une matière éminemment stratégique car la compétitivité de nos industries dépend pour beaucoup de ces techniques qui permettent de faire des gains très sensibles de coûts et de délais et par conséquent d’exercer une supériorité dans la compétition...

...Toute erreur dans ce domaine peut coûter extrêmement cher, ce qui est le cas des logiciels de l’Airbus 380... Raison de plus pour s’assurer que la numérisation industrielle est supervisée par des dirigeants capables de s’ “ informer ” mais aussi de “ comprendre ” ce qui est en jeu...

Pour Airbus, les différents échelons n’avaient pas manqué de rendre compte (à leur hiérarchie) des difficultés qui pouvaient naître de logiciels différents au moment de la conception d’un nouveau modèle d’avion, l’A 380.

De là à penser qu’établir des interfaces entre CAO 2D et CAO 3D et qu’ajuster la longueur des câbles étaient de leur niveau il y a un grand pas qu’ils n’ont pas franchi : pour les dirigeants, il appartenait aux subordonnés de régler ces problèmes. Les chefs n’ont pas compris qu’il s’agissait de questions stratégiques et que les décisions correspondantes devaient être prises au sommet de la hiérarchie. Faute d’avoir pris les bonnes décisions au bon moment, l'A 380 est devenu un gouffre financier et un désastre pour l'image de l'entreprise...

Ils n’ont pas compris
parce qu’il n’étaient pas compétents...


S'informer et comprendre ...Pour les NTIC et Internet, ce sont les même enjeux ! On est entré dans l'ère de l'ECONOMIE
"LIQUIDE"...

France

Publié dans ATELIERS INTERNET

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article