Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sobees agrège les réseaux sociaux

Publié le par France


Actuellement encore en bêta, Sobees est un agrégateur de réseaux sociaux qui intègre de nombreux services Internet. Sobees récupère automatiquement des informations en provenance de vos amis sur différent réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Friendfeedn, YouTube, Flickr, journaux en ligne, flux, RSS, Netflix, sans oublier la recherche d'informations et d'images sur le Web avec Windows Live et Yahoo BOSS) ainsi que des nouvelles, des photos, des vidéos et d'autres contenus issus du Web.

Basé sur les technologies Microsoft, ce logiciel ne fonctionne que sous Windows XP et Vista. Et il faut installer en sus Microsoft Silverlight. Pour télécharger Sobees, c'est ICI. Mais on peut aussi attendre que le logiciel soit un peu plus mâture pour l'essayer...


Ou en essayer un autre, SPOKEO, qui soit 'universel' (toutes plate formes). La version 3.0 agrège déjà plus de 40 sites !

France

Publié dans BlogZine

Partager cet article
Repost0

l'Internet du Futur : vers un cahier des charges ?

Publié le par France


Universalité, accessibilité et ouverture à l’innovation d’où qu’elle vienne ; mise en réseau des humains et des non-humains ; émergence d’un “internet des sujets” : voici les trois attentes prioritaires exprimées par la Fing, Silicon Sentier et l'Isoc France dans le “cahier des charges” de l'Internet du futur. Lire l'ensemble des travaux : ICI.

Rappel : cette consultation publique a été lancée par le secrétariat d’Etat chargé de la Prospective et du développement de l’économie numérique. Elle est prolongée jusqu'au 24 juillet 09. Vous avez encore le temps d'y contribuer. C'est de votre futur dont il s'agit, alors, à vos souris !

France

Partager cet article
Repost0

NanoWerk.com, un site de référence sur les nanotechnologies

Publié le par France



NanoWerk est la première source américaine sur les Nanotechnologies. Le site recèle des trésors : bases de données, articles, photothèque, vidéothèque, un calendrier des événements (plus de 300 cette année !).... le tout en anglais. A quand un site équivalent en français ?

J'ai vu que nanotechnologies.fr (non actif) avait été acheté par la Cité des Sciences et Indom en mai 2004.... 5 ans plus tard, le site n'est pas construit à ce jour ! Qu'attendent les Français ? Il y a tant à dire autour de ces technos qui "envahissent" ou vont envahir de plus en plus notre quotidien, dans tous ses aspects les plus "courants".

Les nanotechnologies reliées à Internet vont repousser très loin les frontières de l'information. En sommes-nous conscients ?

France


Publié dans SCIENCES & FUTUR

Partager cet article
Repost0

Un guide pratique "du bon usage du mail"

Publié le par France

Yahoo vient de publier un guide "Du bon usage du mail". Mais n'est-ce pas un peu tard, quand on sait que, chaque année, plus de 210 milliards de mails sont envoyés dans le monde (spams inclus ?). Yahoo met en évidence quelques  "les règles d'or" pour s'assurer la meilleure communication possible. Un guide sans doute utile aux plus jeunes d'entre nous...

Télécharger le guide : ICI (19 pages)

France


Publié dans ACTU_NUMERIQUE

Partager cet article
Repost0

Juin 09 : VERISIGN "contrôle" Internet

Publié le par France

....

Un aspect moins connu de la gouvernance d'Internet : la "signature" DNSSEC de la racine

La sécurité est de plus en plus le mot-clef de la gouvernance de l’internet. Le phénomène n’est pas récent, mais les derniers développements de la "cyber warfare" donnent une résonnance très crédible aux incantations d’usage. La Faille Kaminsky, qui n’est pas une attaque en elle-même mais qui a révélé un niveau de vulnérabilité insoupçonné du DNS, a servi de catalyseur pour promouvoir DNSSEC, protocole permettant d’authentifier les serveurs DNS et empêchant par ce moyen les attaques fondées sur des empoisonnements de cache (usurpation de "l’identité" d’un serveur DNS pour intoxiquer les autres au moyen de fausses informations). La propagation de DNSSEC se heurtait néanmoins à deux obstacles : d’une part, il n’y avait pas de "détenteur de la clef ultime" du système, celui qui fait autorité et certifie les premiers serveurs DNS etc. de proche en proche. D’autre part, il faut que tous les serveurs DNS fonctionnent avec DNSSEC si l’on veut que ce dispositif soit vraiment efficace.

Le deuxième obstacle sera sans doute long à surmonter, mais le premier a été résolu ce mois-ci (juin 09) avec la décision de la NTIA et du NIST américains (23) de confier la "signature" de la racine à Verisign, en y associant l’ICANN pour la bonne forme. Verisign, qui cumule la gestion du serveur racine A, celle des extensions COM et NET, ainsi que la racine ONS d’EPC Global, tend manifestement à faire mentir l’adage qu’il ne faut pas mettre tous ses oeufs dans le même panier. Une telle concentration de responsabilités techniques pour un réseau construit sur le principe de la déconcentration laisse en tout cas rêveur !

Sur le sujet de la sécurité toujours, signalons une alerte (24) émise par l’ENISA, agence européenne pour la sécurité numérique, qui déplore le manque de compétences et de respect des "meilleures pratiques" en matière d’utilisation de technologies clefs telles que DNSSEC, IPv6 ou MPLS (multi-protocol label switching). L’ENISA pointe notamment du doigt le fait que si les technologies en question peuvent réellement améliorer la "résilience" et la sécurité de l’internet, leur commercialisation pose problème ainsi que l’absence de coopération et le manque de management. L’Agence en tire trois recommandations qui peuvent intéresser tous les acteurs de la cyber sécurité : assurer une connectivité résiliente des organismes européens ; exploiter l’expertise et l’expérience de l’Europe, ainsi que les bonnes pratiques déjà définies ; et s’assurer qu’il y ait en Europe des experts entraînés sur ces questions.

Ces préoccupations recoupent celles d’un colloque (25) organisé en juin 09 par l’Assemblée nationale sur le thème "Souveraineté numérique : comment prévenir les menaces numériques ?" (on retrouve ici encore cette idée d’association intime entre gouvernance et sécurité). Les constats des experts présents sont rien moins qu’inquiétants pour la France : des moyens nettement inférieurs à ceux des autres pays, des systèmes de cryptologie "reposant sur des suppositions" [de fiabilité], un trafic de recherche des internautes français massivement draîné par Google (91%)...

Quelques solutions sont pourtant à portée de main, des plus ambitieuses, comme le fait de s’appuyer sur la technologie quantique pour renforcer notre souveraineté numérique, jusqu’aux plus évidentes en apparence, mais qui gagneraient à être réellement appliquées, comme les  "3C" que sont la Communication, la Coordination et la Coopération entre les acteurs. Une petite révolution culturelle en perspective pour certains organismes considérant par tradition que l’information a plus de valeur lorsqu’elle est détenue que lorsqu’elle est partagée...

Ce texte est extrait de l'Edito - Juin 2009 - de l'excellente e-newsletter DNS-NEWS, publiée par L. Damilaville.

France

(23) Commerce Department to Work with ICANN and VeriSign to Enhance the Security and Stability of the Internet’s Domain Name and Addressing System

(24) EU security agency warns on European network resilience

(25) Souveraineté numérique : comment prévenir les menaces numériques futures ?




Publié dans BlogZine

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 > >>