Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

HADOPI : la Nouvelle-Zélande abandonne !

Publié le par France

Reprise intégrale du communiqué de presse
                                                                                                                          
             






23 mars 2009, Paris, Wellington – L’ISOC France a le plaisir d’annoncer que la Nouvelle Zélande a abandonné la Section 92A (“Hadopi”) et son partenaire InternetNZ (Internet New Zealand Inc.) salue la décision qu’a prise aujourd’hui le gouvernement néo-zélandais de modifier la Section 92A de la loi sur le Copyright. Et d’initier également un processus devant aboutir à l’adoption d’une loi mieux adaptée.


Keith Davidson, Directeur général, déclare : "Cette décision de changer la loi sera un soulagement pour ceux qui se sont vaillamment opposés à la Section 92A et tout ce qu’elle représentait – la façon dont elle imposait des coupures d’accès à l’internet sur la base de simples allégations, dont elle imposait des coûts de mise en conformité de toutes sortes pour les entreprises et organisations et ne protégeait pas ces entreprises et les fournisseurs d’accès internet traditionnels qui se trouvaient coincés entre le marteau et l’enclume à leur corps défendant. Couper un accès à l’internet a toujours été une réponse disproportionnée à une atteinte au copyright et forcer les FAI et d’autres organisations à être les juges et les exécutants du copyright n’a jamais été une situation acceptable."

K. Davidson indique que la tendance internationale n’est pas d’essayer de légiférer pour couper l’accès à l’internet de ceux dont il est allégué qu’ils ont porté atteinte au copyright. "La Nouvelle-Zélande a échappé de peu au statut de souris de laboratoire pour cette approche et de précédent pour ceux qui la soutiennent. » Davidson dit qu’il y a de très bonnes raisons juridiques, pratiques et éthiques pour le rejet de la Section 92A, articulées dans la lettre soumise au Telecommunications Carriers’ Forum (TCF) Copyright Code of Practice, un forum mis en place après la suspension de la loi pour discuter de sa mise en oeuvre pratique. La très grande majorité des lettres soumises étaient opposées à la Section 92A".

"Il est regrettable que la Section 92A ait été réintroduit dans la loi à la dernière minute, entraînant une incroyable perte de temps et d’énergie pour beaucoup de personnes au cours de la dernière année. Le point positif est que les Néo-Zélandais sont maintenant bien plus conscients de l’importance de protéger le caractère ouvert de l’internet."

"Nous sommes reconnaissant au gouvernement de s’être abstenu de permettre que l’internet soit compromis sur la base des intérêts commerciaux étroits des industries du divertissement qui tentent de sauver des modèles économiques chancelants. Ces industries devraient se concentrer sur l’éducation de leurs clients par sur les menaces. Le gouvernement pourrait considérer l’approche "mise en garde sur mise en garde" qui a fonctionné aussi bien au Canada qu’au Japon."

"InternetNZ continuera à travailler avec le gouvernement et toutes les parties intéressés pour mettre en place de meilleures lois sur le copyright, tenant compte des réalités de l’âge numérique et de toutes ses opportunités" conclut K.Davidson.

L’ISOC FRANCE souhaite que le gouvernement français imite son homologue néo-zélandais et abandonne définitivement la loi Création & Internet (dite Hadopi). L’association est également prête à travailler avec toutes les parties intéressées pour proposer un modéle éco-numérique culturel, viable pour toutes les parties, notamment pour les artistes.



À propos de

InternetNZ (Internet New Zealand Inc) est une organisation néo-zélandaise sans but lucrative dédiée à la protection et à la promotion de l’internet en Nouvelle-Zélande. InternetNZ est membre de l’Internet Society (ISOC).

L’Isoc France est le Chapitre Français de l’ISOC. Association internationale, l’ISOC Monde est forte de 85 chapitres, avec près de 24 000 adhérents répartis dans 180 pays. Elle participe à la Gouvernance de l’Internet.


Contacts Presse

France MIREMONT – ISOC France - france.miremont(at)isoc.fr - +33 6 11 45 09 38

Keith DAVIDSON - InternetNZ - exe.dir@internetnz.net.nz -

+64 21 377 58



Publié dans ACTU_NUMERIQUE

Partager cet article
Repost0

HADOPI n'aime pas le SaaS (Software as a service)

Publié le par France



La loi Création et Internet pourrait s’avérer être plus dangereuse qu’on n’aurait pu l’imaginer jusqu’à aujourd’hui. Notamment pour les modèles techniques basés sur le SaaS (Software as a service) et le Cloud Computing...
Lorsque l’on parle de loi d’un autre-temps qui freine l’innovation, on se dit que ce témoignage est capital. Surtout lorsque l’on sait déjà que filtrer pourrait couter relativement cher, pour une efficacité finale toute relative.... Lire la suite et source : The INQUIRER

De très nombreuses entreprises vivent grâce et par le SaaS...
France

Publié dans BlogZine

Partager cet article
Repost0

18-20 Mars : WebScience'09, avec Tim Berneers-LEE

Publié le par France


Depuis le 18 mars 09, Athènes accueille pendant deux jours la première Conférence WebScience, en présence de nombreux intervenants, dont Tim Berneers-Lee (l'inventeur du WWW, dont on a fêté les 20 ans ce 13 mars).

WebScience'09 aborde plusieurs thématiques :
la compréhension de la science, de la conception et du développement des technologies ou des applications qui composent le World Wide Web. Mais le Web ne doit pas exister sans la participation des personnes et des organisations. Maintenant qu'une proportion importante de notre vie quotidienne est passé en ligne, (dans de nombreux pays), cela donne tout son sens à la première Web Science conférence organisée par la Web Science Research Initiative (WSRI) et la Fondation du Monde Hellénique (FHW).

Comment les individus et les organisations se comportent-ils en ligne - ce qui les motive pour faire des achats, à quel moment, se faire des amis, apprendre, participer à la vie politique, gérer leur santé ou leur impôt en ligne ?

Vers quels modèles "Web" vont-ils en toute confiance?
A quels "agents on line" vont-ils déléguer tout ou partie de leur choix ou actes d'achats ?

Quels sont les effets des différentes caractéristiques du Web-based technologies - comme la sécurité, la confidentialité, la structure en réseau, la liaison des données - sur les comportements en ligne, à la fois sur un plan pénal et non pénal ?

Enfin, comment la conception d'un site Web doit-il évoluer pour que - comme le souligne Tim Berners-Lee - la démocratie et le commerce qui en dépend demeurent 'stable et pro-humain' ?

Le programme est ici.

Pour continuer les débats, un groupe WebScience a été créé dans FACEBOOK.

France

Publié dans Agenda

Partager cet article
Repost0

Touch Book, "le premier netbook 100 % open source"

Publié le par France


NETBOOK
Selon les banquiers de Morgan Stanley, il s'en vendra 22 millions cette année, soit 20% du marché total des ordinateurs portables, contre seulement 9% en 2008.





Fort opportunément, le fondateur d'Always Innovating annonce son mini-portable à processeur ARM à basse consommation qui se veut 100% open source.

Ses "plus" produit :
Une puce ARM qui est moins gourmande en énergie et moins chère que la puce équivalente chez Intel ;
Le Touch Book coûtera 300 dollars en version tablette et 400 dollars avec le clavier ;
Le design est aussi unique, avec un écran magnétique qui se détache et devient une tablette tactile ;
les ports USB sont cachés dans le boîtier ;
enfin, le Touch Book soit 100% open source.

Il sera disponible fin juin aux US, et début septembre 09 en Europe.... Lire la suite et source : TRENDS

France


Partager cet article
Repost0

LEGACY LOCKER, accéder au mot de passe

Publié le par France


Accéder au mot de passe d'un ordinateur, en cas de décès de son propriétaire, c'est Legacy Locker !

En cas de décès, comment faire pour récupérer les mots de passe d'un défunt ? Legacy Locker est un système en ligne qui stocke ces mots de passe et vérifie périodiquement leur validité. Les informations nécessaires seront fournies aux proches du défunt sur présentation d'un certificat de décès. VOilà une information, pragmatique, mais pas très gaie. Adresse à conserver dans ses bookmarks. Faites passer le buzz... Source : CNET.

France

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 > >>