Définition d'une plate-forme numérique (digitale)

Publié le par France

Définition d'une plate-forme numérique (digitale)

Le 13 juin 2014, le Conseil National du Numérique a eu la bonne idée de remettre un rapport aux Ministres concernés (Montebourg et Lemaire) sur la NEUTRALITE des plate-formes numériques.

Mais, auparavant, il conviendrait de définir ce qu'est une plate-forme digitale/numérique. Quelques pistes déjà évoquées ...

Certaines plateformes ont su se démarquer par leur diversification sectorielle et la maîtrise de chaque point des canaux d’accès jusqu’aux utilisateurs », juge le rapport. "Navigateurs, systèmes d’exploitation, terminaux et autres objets connectés, logistique, etc."
Le CNNum semble donc bien vouloir prendre en compte les écosystèmes complets.

Mais comment déterminer ce qui fait "l’écosystème" Google par exemple ? Sa pierre angulaire est-elle le moteur de recherches, la publicité, Android, Chrome, Chrome OS, le Play Store (Google Play), ou bientôt GoogleGlass et autres technologies à venir ?

Comme tout est imbriqué, très finement et puissamment, il faudra faire évoluer cette définition au fur et à mesure des innovations proposées.  Idem pour Apple, qui a construit un écosystème "propriétaire" tellement opaque qu'il faudrait effectuer une analyse fine et détaillée de ce qui constitue son univers digital, avec en pôle position iOS très certainement. Et quant à Facebook, la liste serait très longue ! Etc.

Les débats sont ouverts.

PS : le rapport préconise la mise en place d'une Agence de Notations, qui pourrait être pilotée par la Quadrature du Net (éventuellement). C'est astucieux ! Renvoyer la balle aux Américains qui ont mis en place ces agences de notations pour noter les états et gouvernements. Genre, l'arroseur arrosé. C'est d'autant plus pertinent qu'en Occident, les 10 sites les plus visités (vitrines de la puissance digitale) sont ... américains : Google, Microsoft, Facebook, Apple ...

Publié dans ACTU_NUMERIQUE

Commenter cet article