Qui aime le Cloud ?

Publié le par France

Qui aime le Cloud ?

L'association DotRiver et la FRAPNA (Fédération Rhône Alpes de la protection de la Nature) ! Témoignage.

Réparti sur 2 sites, les collaborateurs de la FRAPNA viennent de réaliser un saut numérique, celui d'une bureautique libre, virtualisée et plus "écologique".

Les serveurs "solidaires" et la solution AssoRiver, ont été installés au siège et les collaborateurs accèdent à leur informatique de façon indépendante du terminal utilisé ou du lieu où ils se trouvent. Le "Cloud" privé et les logiciels libres, au service de l’économie sociale et solidaire, rationalise l'organisation, permet une plus grande réactivité.

La solution "cloud" permet de continuer à utiliser des matériels qui auraient été mis au rebut avec une informatique traditionnelle qui nous pousse à changer, tous les 2 ou 3 ans, tous les équipements et tous les logiciels.

Egalement, en matière d'environnement, AssoRiver permet de réaliser des économies d'énergie en ne faisant fonctionner les équipements qu'à leurs justes besoins. Par exemple, l'antivirus ne fonctionne que sur le serveur et pas sur les postes.

En effet, que les collaborateurs se trouvent à leur domicile, bureau ou en déplacement, qu'ils utilisent un PC Windows, un Mac ou un autre terminal, ils peuvent à tout moment interagir avec les salariés de l'association car ils disposent d'un accès sécurisé, non seulement aux fichiers mais également à tout l'environnement de travail : fichiers, répertoire, programmes.

Rien ne fonctionne sur leur poste local. Tout repose sur le serveur AssoRiver. Qui permet à la FRAPNA de réduire son "empreinte carbone" en utilisant l'informatique dans les nuages, ou cloud, privé.

Vincent Létoublon, directeur de la FRAPNA de l'Ain : "La mise en place de la solution a été certainement moins coûteuse qu'un renouvellement total de notre parc informatique mais surtout elle nous a permis de nous organiser, de rationaliser nos usages du numérique. Et ce, avec une approche en phase avec nos valeurs, celle des logiciels libres, avec la mise en place d'une véritable solution aux obsolescences - forcées - des matériels et logiciels".

En ce début de XXI° siècle il est devenu nécessaire, vital de penser et consommer l’informatique différemment, n'est-ce-pas ?

Mais, j'ai 2 questions : j'espère qu'il y a un back-up et une redondance 24/24 ! Et que ce cloud privé ne puisse être hacké ! Qui peut dire, certifier ? Et où sont les chiffres de la véritable consommation électrique via ce cloud ? Un tableau comparatif serait le bienvenu.

Publié dans BlogZine

Commenter cet article