Observatoire des libertés et du numérique

Publié le par France

source : numerama

source : numerama

"On va être vigilants et on va se mobiliser pour que la vie privée des citoyens soit protégée" dit la Ligue des Droits de l'Homme lors de la conférence de presse annonçant la création de l'OLN, Observatoire des libertés et du numérique.

Né d'une évidence, il est le fruit d'une action commune de plusieurs mouvements : le Centre d'études citoyenneté, informatisation et libertés (Cecil), le Creis-Terminal, la Ligue des Droits de L'Homme (LDH), le Syndicat des Avocats de France (Saf), le Syndicat de la magistrature (SM) et d'experts indépendants.

L'évidence

Les technologies de l'information et de la communication sont devenues omniprésentes et incontournables dans notre vie quotidienne, que ce soit à la maison, dans les transports, les loisirs, au travail ou dans nos relations privées comme publiques.

Désormais, que nous le voulions ou non, que nous en soyons conscients ou
pas, chacun d'entre nous possède une sorte de double numérique alimenté par la myriade
de traces immatérielles que nous laissons dans le sillage de nos actions et de nos
interactions avec les autres. Toutes ces données personnelles qu'elles soient
descriptives : état civil, état de santé, données biométriques, etc. ou indirectes :
coordonnées, courriels, appels téléphoniques, achats en ligne, recherches sur internet,
réseaux sociaux, données de géolocalisation, etc. sont devenues les proies des acteurs
publics et
privés, trop souvent pour le pire.

Les actions prioritaires, à traiter par l'OLN :

. la biométrie dans toutes ses applications ;

. les fichiers et en priorité la réforme du Faed et du Fnaeg ;

. la vidéosurveillance avec reconnaissance faciale, les drones, etc. ;

. les écoutes d'où qu'elles viennent ;

. les menaces envers la neutralité du Net ;

. la réforme de la Directive 95/46/CE du Parlement européen et du Conseil relative à

la protection des personnes physiques à l'égard des traitements de données à

caractère personnel et à la libre circulation de ces données.

Le principe d'actions

"L'informatique doit être au service de chaque citoyen. Son développement doit s'opérer
dans le cadre de la coopération internationale. Elle ne doit porter atteinte ni à l'identité
humaine, ni aux droits de l'homme, ni à la vie privée, ni aux libertés individuelles ou
publiques."

Et pendant ce temps-là, ...

Orange a révélé que 800 000 comptes clients sur le Net ont été piraté le 16 janvier 2014 ...

Publié dans ACTU_NUMERIQUE

Commenter cet article